19/05/2006

Mon nouveau site :

Avec plain de bonheur je vous annonce l’ouverture de mon nouveau site, beaucoup plus complet et plains petits trésors…

 

Je vous souhaite une bonne visite ici

 

Carmen

 

22:30 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/05/2006

Illusion

 

Nous portons tous les deux un amour au coeur

Moi pour toi, toi pour une autre.

Et le feu nous massacre tous les deux doucement

Je crois pour toi, tu crois pour une autre.

 

 

Vers le bonheur on court tous les deux

Et en chemin, souvent, on reçoit une petite fleur

En elle je ne vois que toi

Mais toi, toujours une autre..

 

 

Au fond du noir souvent on touche

Avec les mains tendues l'un vers l'autre;

On touche des choses indéfinies...

Je crois que c'est toi, tu crois que c'est une autre.

 

 

 

Et qu'est-ce qu'on peut faire alors

Quand le destin n'a su que nous séparer

Nous aimons ensemble, nous vivons en amour

...Même si tu aimes une autre...

Moi je t'aimerai toujours....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14:37 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/05/2006

L'étérnité

L’ÉTERNITÉ

 

L'année entière a fui promptement comme une ombre,

Aujourd'hui le présent, demain l'éternité !

Et chacun, comprenant qu'autour de lui tout sombre,

Cherche pour l'avenir un lieu de sécurité. 

 

Le temps emporte tout comme un torrent qui passe,

Sur ses bords escarpés naissent bien quelques fleurs,

Mais ici tout, bientôt, disparaît et s'efface,

Et sur ses biens perdus, l'homme verse des pleurs.

 

Le passé ! ... mais hélas ! Il ne peut le reprendre.

Le présent ! C'est en vain qu'il veut le retenir,

Et cette éternité que nul ne peut comprendre

S'entrouvre devant lui : c'est l'immense avenir...

 

Quand s'arrête le temps, l'éternité commence,

Il faudrait bien savoir où nous la passerons...

Est-ce près du Sauveur ? Ou loin de sa présence...

C'est maintenant qu'il faut choisir où nous serons.

Et j’ai peur pour cette éternité

Pour son avenir dans ce lieu de sérénité.

                  **Carmen**

15:08 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |