01/05/2006

L'étérnité

L’ÉTERNITÉ

 

L'année entière a fui promptement comme une ombre,

Aujourd'hui le présent, demain l'éternité !

Et chacun, comprenant qu'autour de lui tout sombre,

Cherche pour l'avenir un lieu de sécurité. 

 

Le temps emporte tout comme un torrent qui passe,

Sur ses bords escarpés naissent bien quelques fleurs,

Mais ici tout, bientôt, disparaît et s'efface,

Et sur ses biens perdus, l'homme verse des pleurs.

 

Le passé ! ... mais hélas ! Il ne peut le reprendre.

Le présent ! C'est en vain qu'il veut le retenir,

Et cette éternité que nul ne peut comprendre

S'entrouvre devant lui : c'est l'immense avenir...

 

Quand s'arrête le temps, l'éternité commence,

Il faudrait bien savoir où nous la passerons...

Est-ce près du Sauveur ? Ou loin de sa présence...

C'est maintenant qu'il faut choisir où nous serons.

Et j’ai peur pour cette éternité

Pour son avenir dans ce lieu de sérénité.

                  **Carmen**

15:08 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.