12/04/2006

Quelle est la cause de l’ostéoporose?

Quelle est la cause de l’ostéoporose? Un certain nombre de facteurs peuvent causer l’ostéoporose. La perte osseuse est une conséquence naturelle du vieillissement. Il arrive parfois que plus d’un des membres de la famille en soit atteint. Un risque plus élevé d’avoir l’ostéoporose peut avoir été transmis par les parents. Les os ont besoin d’exercice pour conserver leur force. Si vous ne faites pas d’exercice, vos risques de souffrir d’ostéoporose augmentent. Les changements dans les niveaux d’hormone peuvent également causer l’ostéoporose. Les hormones sont des substances sécrétées par l’organisme pour assurer le bon fonctionnement de certains organes. Certaines hormones, telles que les œstrogènes, aident à la femme à devenir enceinte. Lorsque la femme atteint la ménopause, le niveau d’œstrogène change. Un régime alimentaire faible en calcium, en vitamine D et en phosphates peut également entraîner une perte osseuse. Fumer, consommer trop d’alcool ou trop de caféine peuvent causer une perte osseuse. Le café, le thé et certaines boissons gazeuses contiennent de la caféine. Certains médicaments peuvent empêcher l’organisme d’absorber le calcium. Cela peut avoir pour effet d’affaiblir les os. D’autres maladies, telles que l’hyperthyroïdie (activité excessive de la glande thyroïde), le diabète et l’arthrite rhumatoïde, peuvent causer une perte osseuse. Plusieurs facteurs peuvent causer l’ostéoporose. Les risques de perte osseuse et d’ostéoporose sont plus élevés lorsque ces facteurs sont présents en association. Le vieillissement L’os est un tissu vivant qui se développe et se résorbe constamment. En général, l’os atteint sa masse maximale vers le milieu de la trentaine. Vers l’âge de 40 ans, la déperdition osseuse (environ 1 % par an) dépasse légèrement le taux de formation et l’os commence à devenir plus fragile. Chez la femme, cette perte peut atteindre trois à cinq pour cent au cours des cinq à six années qui suivent la ménopause. L’hérédité L’ostéoporose touche parfois plus d’un membre de la famille, ce qui laisse supposer que l’hérédité aurait un rôle à jouer dans cette maladie. Elle est parfois associée à des antécédents familiaux, tels que la stature et la structure osseuses que nous avons hérités de nos parents. Par exemple, une petite ossature peut être associée à un risque plus élevé d’ostéoporose. Le manque d’activité L’os est un tissu vivant qui réagit aux forces auxquelles il est soumis. Normalement, au cours des activités de la vie quotidienne, comme la marche, les flexions, les étirements et l’exercice, l’os est soumis à des efforts mécaniques auxquels il réagit en se restructurant pour s’adapter et devenir plus résistant. Comme la diminution de l’exercice a pour effet de réduire les forces exercées sur le squelette, les os finissent par s’affaiblir. Le manque complet d’activité ou l’immobilisation due à un plâtre en cas de fracture, par exemple, peuvent rapidement entraîner une perte osseuse. Si vous ne participez à aucune activité physique ni ne pratiquez aucun exercice régulièrement, votre risque d’avoir l’ostéoporose pourrait être plus élevé. Les changements hormonaux L’ostéoporose peut être associée à des changements hormonaux. Les hormones sont des substance sécrétées par le corps humain pour assurer le bon fonctionnement de certains organes. Certaines hormones, telles que les œstrogènes, permettent aux femmes de devenir enceintes. Les œstrogènes jouent également un rôle important dans le maintien de la force des os. À la ménopause, on constate une baisse du niveau d’œstrogènes chez la femme, ce qui a notamment pour effet de modifier la façon dont son organisme métabolise le calcium. La raréfaction osseuse accélérée qui en résulte se traduit par une diminution de la densité osseuse. Pendant les cinq à six années qui suivent la ménopause, la diminution de la densité osseuse peut atteindre trois à cinq pour cent par an. Chez l’homme, elle peut être attribuée à de faibles taux de testostérone. S’astreindre à un entraînement exigeant ou à des activités sportives rigoureuses peut déclencher des changements hormonaux qui, malgré les effets positifs de l’exercice, se soldent parfois par une perte osseuse.

21:49 Écrit par | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.